jeudi 23 mars 2017

[RDV]Throwback Thursday #3

C'est jeudi, c'est le "Throwback Thrusday" initié par Bettyrose Books.

Le principe: chaque semaine, un thème est fixé et il faut choisir une lecture correspondante.

Voici le thème de la semaine : "Livre jamais chroniqué"


Le premier livre auquel je pense lorsque j'entends pavé, je pense que c'est "Meurtres pour rédemption" de Karine Giebel.


Je craignais sa taille, presque 1000 pages et reportais sa lecture.
Puis finalement, je l'ai attaqué et j'ai été totalement happée par l'histoire de Mariane que j'ai littéralement dévoré en même pas 3 jours.
C'est un chef d'oeuvre, une plongée dans l'univers carcéral féminin qui est loin d'être tout rose...


mercredi 22 mars 2017

[TAG PKJ] Le temps

Je me lance dans ce tag de PKJ de la semaine :)



1) Citer un livre qui se déroule (au moins en grande partie) de nuit.
Pas encore lu mais ça ne saurait tarder. Nuit de Bernard Minier


2) Citer un livre qui se déroule sur un espace-temps assez court (1-3 jours).
L'innocence des bourreaux, de Barbara Abel se déroule sur quelques heures.
Très bon thriller dans lequel les méchants ne sont pas toujours ceux qu'on pense.



3) Citer un livre qui aborde le thème du voyage dans le temps.
Le jeune homme, la mort et le temps de l'excellentissime Richard Matheson.



4) Citer une série pour laquelle chaque livre représente une année.
Harry Potter, chaque volume pour chaque année...



5) Quel est le livre de votre bibliothèque qui a été écrit il y a le plus longtemps?
Je pense que c'est la Bible reçue à mon mariage ;)



6) Quel est le livre de votre bibliothèque qui a été écrit le plus récemment?
"Témoin", sorti en novembre 2016 (en livre papier car en livre numérique, j'ai plus récent)



7) Citer un livre qui présente un élément de temps sur sa couverture.
"La mécanique du cœur" de Mathias Malzieu avec l'horloge sur le cœur de Little Jack



8) Citer un livre avec des flashbacks.
Chambre 2 de Julie Bonnie.



9) Citer un livre que vous avez lu très vite.
Il y en a beaucoup mais je dirais "Juste une ombre" de Karine Giebel. 600 pages avalées d'une traite, en une journée.




10) Citer un livre que vous avez lu très lentement.
Les piliers de la terre, je l'ai lu en un mois. Mais, à ma décharge, à l'époque, j'étais une toute jeune maman et je lisais 10 pages maxi à la fois^^



11) Citer un livre qui se passe dans le passé (par rapport à la date de publication) mais qui n'est pas un livre historique.
Eleanor et Park, donc l'action se situe en 1986 et a été écrit en 2012



12) Citer un livre qui se passe dans le futur.
Je suis une légende de Richard Matheson. Il est paru en 1954 et l'action se déroule en 1976



13) Citer un livre dont le titre présente une notion de temps.
89 mois de Caroline Michel



14) Citer un livre (pas une série) dont l'intrigue se déroule sur plusieurs années.
Le génialissime "La véritable histoire de noel". L'histoire de toute une vie en un volume.


mardi 21 mars 2017

[Chronique] Jusqu'à ce que la mort nous unisse de Karine Giebel






Titre : Jusqu'à ce que la mort nous unisse

Auteur : Karine GIEBEL

Genre :  Thriller, enquête

Thèmes abordés : montagne,

Année de parution : 2009








Résumé

L'Ancolie est une fleur aussi belle que toxique. Belle, à l'image de certains souvenirs. Toxique, à l'image de certains regrets. L'Ancolie, c'est aussi le nom d'un chalet perdu en pleine montagne. C'est là que vit Vincent, un homme seul et meurtri. Rejetant son passé et redoutant son avenir, il préfère vivre dans le présent. Une existence éprise de liberté qu'il consacre entièrement à sa passion pour la montagne et à son métier de guide. Jusqu'au jour où la mort frappe tout près de lui, l'obligeant à sortir de sa tanière. Aux yeux de tous, un tragique accident, une chute mortelle. Seul Vincent est persuadé qu'il s'agit d'un meurtre, que ce n'est pas la montagne qui a tué, et que les vrais coupables doivent payer. Alors, aidé par Servane, une jeune recrue de la gendarmerie avec laquelle il a noué une étrange relation, il se lance dans une quête de vérité. Une quête qui va le conduire sur d'effroyables sentiers, le confronter à ses propres démons. Une quête qui va déterrer un à un des secrets profondément enfouis au coeur de cette paisible vallée, et qui auraient dû le rester à jamais. Car si le mensonge blesse, la vérité peut être fatale...

 ~~~~
Mon avis

J'avais presque lu tous les Giebel...presque.
Celui là manquait à l'appel.

Dans ce roman, Karine Giebel nous emmène à Colmars, petit village de 400 âmes, situé dans les Alpes de Haute provence. Rien que le décor, ça fait rêver...

L'héroïne est Servane, petite gendarmette toute fraiche qui vient d'être mutée dans ce décor de carte postale alors qu'elle vient d'Alsace (elle pensait, de prime abord, avoir été mutée à Colmar....Ah ben oui, faut pas confondre). Servaane, elle a soif de justice, d'équité, de droiture. Mais dans un village ou on magouille par ci par là et ou les passe-droits sont monnaie courante, c'est pas évident.
Elle a du mal à se faire une place dans la caserne pleine de machos mais heureusement elle peut rapidement compter sur l'amitié et le soutien de Vincent, guide de haute montagne.
Lorsque son ami Pierre fait une chute mortelle, Vincent est persuadé qu'i ne s'agit pas d'un accident. L'enquête qu'il mène avec Servane va dévoiler de nombreux secrets, magouilles, non-dits, des cadavres dans les placards (et pas qu'au sens figuré...)
Karine Giebel nous invite à suivre cette enquête haletante, ou elle arrive à distiller au compte-goutte, à mesure que les pages défilent, la vérité. Vérité qui, plus elle approche, plus elle met en danger de morts les 2 protagonistes. 
L'histoire s'avère être un sac de nœuds dans laquelle tous les secrets des uns et des autres sont liés et ou, à mesure que les indices arrivent, on échaffuade des théories qui se casse la figure un peu plus loin.
j'ai trouvé qu'avec ce titre, on était un peu plus dans la construction de Michel Bussi. Je n'ai pas vraiment trouvé la patte Giebel qu'on peut voir dans ses plus récents titres, cette façon incisive d'écire, des phrases courtes, tranchantes. Ici, le style est plus "doux" je dirai.
Mais comme dans ses autres romans, elle nous montre la noirceur de l'homme, ce qu'il est capable de faire par esprit de vengeance, pas quête du pouvoir, ou d'argent....

Un très très bon livre. Comme 100% des Giebel. Elle ne m'a jamais déçue.
Il ne me reste que "Chiens de sang" à lire et je serai à jour ;)



Spoiler :
Comme d'habitude avec Giebel, il ne faut pas s'attendre à une fin "Happy End", je me suis très tôt préparée à cette fin, je commence à bien la connaitre notre Giebel nationale :) Malgré tout, ça m'a fait un sacré pincement au coeur et un sentiment d'injustice. Mais c'es du Giebel alors j'y retournerai, de toute façon
 ~~~~

Incipit

Le 15 juin.

La scène était insoutenable.
Il avait pris dans ses bras le corps cassé, martyrisé, comme s’il voulait le consoler.
Ce pantin avec qui elle avait joué, qu’elle s’était amusée à disloquer.
Un cadavre, déjà froid. Déjà loin. Déjà absent et pour toujours.
Il serrait contre lui cet être si cher.
Entre colère et désespoir, il demeurait immobile, impuissant.
Il se surprit alors à haïr celle qu’il aimait tant.
Qu’il aimerait toujours.
Elle qui venait pourtant de dévorer un de ses enfants.

lundi 20 mars 2017

[RDV]C'est lundi, que lisez-vous ?





Rendez-vous initié par Malou et repris par Galleane 



 1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
J'avais commencé Jane Eyre mais j'ai rapidement laissé tomber, encore la tête dans les étoiles, j'ai préféré continuer Phobos :)



2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
Je suis à la toute toute fin de Phobos 3, je pensais le terminer dans le weekend mais pas eu le temps :/




3. Que vais-je lire ensuite ?
J'aimerais me lancer - enfin - dans Jane Eyre mais j'ai aussi 2 livres empruntés à la bibliothèque  que j'aimerais lire cette semaine ainsi que le prequel de Phobos....


 






 Et vous, que lisez-vous?

dimanche 19 mars 2017

[Chronique] Everything, Everything de Nicola Yoon






Titre : Evetything, Everything

Auteur : Nicola YOON

Genre : Young-Adult, romance

Thèmes abordés : maladie, isolement

Année de parution : 2015








Résumé

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

 ~~~~
Mon avis

Je suis tombée sur ce titre un peu par hasard, en découvrant la bande annonce de son adaptation. J'aime bien lire les livres qui sortent au cinéma, je suis curieuse de l'intérêt suscité :) (même si les choix hollywoodiens me laissent parfois songeuse...)

Dans ce roman, nous découvrons Madeline qui souffre de DICS, ou maladie de l'enfant-bulle. Depuis tout bébé,  elle vit dans une univers totalement aseptisé, sans jamais aller dehors ni voir quiconque, si ce n'est sa mère et sa nurse et exceptionnellement un de ses professeurs. Elle suit ses cours via webcam sur internet et se plonge la plupart du temps dans la lecture.
Cette vie semble lui convenir jusqu'à l'arrivée d'Olly, le voisin mignon.
Et patatra, notre Maddy veut tout découvrir : l'amour et, par lamême occasion, le monde


Dans la trame, ce récit m'a un peu rappelé "Avant toi", le côté "amour malgré la maladie" même si ici les protagonistes sont plus jeunes et, pas définition, moins expérimentés et plus intrépides.

En filigrane - et cela ressort avec le dénouement - l'amour maternel a une place importante : ce qu'une mère est capable de faire pour protéger son enfant.

Spoiler :
La fin m'a un peu fait l'effet d'un soufflé qui retombe et le fait que Maddy ne soit pas - vraiment - malade m'a sember décrédibiliser toute l'histoire. En effet je me demande comment il est possible de vivre 18 ans en se croyant malade sans l'être et surtout, comment il est possible de faire croire ceci pendant des années, au reste du monde, sans jamais "gaffer"...
 ~~~~

Incipit

J’ai lu beaucoup plus de livres que vous. Peu importe combien vous en avez lu, j’en ai lu plus. Croyez-moi. J’ai eu tout le temps.
Dans ma chambre blanche, le long de mes murs blancs, sur mes étagères d’un blanc immaculé, mes livres apportent la seule touche de couleur. Ce sont toujours des éditions en grand format flambant neuves – pas de poches d’occasion pleins de germes chez moi ! Elles m’arrivent du Dehors décontaminées, emballées sous vide dans une couverture de plastique. J’aimerais bien voir la machine qui fait ça. J’imagine chaque livre glissant sur un tapis roulant tout blanc vers un poste de travail rectangulaire où des bras de robot l’époussètent, le frottent, le vaporisent, le stérilisent, jusqu’à ce qu’il soit assez propre pour m’être envoyé.

~~~~


Bande annonce de l'adaptation. 

Sortie le 18 mai 2017

samedi 18 mars 2017

Les petites manies de lectrice

Suer une idée du blog "la plume ou la vie", j'ai eu envie moi aussi de me prêter à cette petite confession.

1) Je fais des statistiques de mes lectures comme vous pouvez le voir lors de mes bilans de fin d'année. Voir le bilan 2016



2) Je suis incapable de m'en tenir à une liste de lecture. Que ce soit pour le weekend à 1000 ou pour une PàL que je me fais pour les vacances etc etc, je ne m'y tiens JAMAIS. Par plus tard que la semaine dernière, j'ai annoncé commencer Jane Eyre et j'ai finalement lâché pour reprendre la suite de Phobos.

3) Je suis une lectrice numérique invétérée comme je l'ai expliqué dans un article il y a 2 ans : Pourquoi la lecture numérique ?

Ma toute dernière acquisition <3 


4) ça ne m'empêche pas de continuer à vénérer les livres papier. Je ne supporte pas qu'ils soient cornés, abimés, avec des notes sur les marges. Raisons pour lesquelles j'ai souvent du mal avec les livres de bibliothèque....Mardi dernier, j'ai d'ailleurs emprunté un livre à la bibliothèque pour l'un de mes challenges et....Grrrrrr


5) j'accorde une certaine importance à la couverture. Si la couverture ne me plait pas du tout, même pas je vais me pencher sur le 4e de couv'. A l'inverse, quand la couverture me plait vraiment beaucoup beaucoup, même si l'histoire ne me tente pas spécialement, je vais quand même lui donner sa chance :)  Corollaire a ce point : j'aime pas trop les couvertures "vides" du genre des éditions Gallimard. Ça explique d'ailleurs pourquoi je n'ai toujours pas lu "chanson douce".

6) J'adooooore les box littéraires et faire des swaps lectures. J'ai longtemps été fidèle à "livre-moi(s)" qui a cessé son activité en octobre :( Je suis maintenant abonnée à la Kube et j'ai aussi testé "bookme" dont j'attend le premier envoi début avril. Je ne manquerai pas d'en reparler ici :)

7) je retranscris toutes mes lectures dans un carnet "ex-libris" depuis mai 2016. Je vais bientôt devoir acheter un 2e tome :) 


Je pense qu'on a fait le tour de ma névrose :) 

jeudi 16 mars 2017

[RDV]Throwback Thursday #2

C'est jeudi, c'est le "Throwback Thrusday" initié par Bettyrose Books.

Le principe: chaque semaine, un thème est fixé et il faut choisir une lecture correspondante.

Voici le thème de la semaine : "Livre jamais chroniqué"


Autant vous dire que là, j'ai l'embarras du choix ^^
Mais j'ai choisi de vous parler des rois maudits. Il s'agit d'une saga de Maurice Druon que j'apprécie énormément. Je ne l'ai même pas encore terminé, j'en suis en volume 6

Les Rois maudits, dans leur édition originale comptent 7 volumes et retracent de façon romancée les événements qui ont suivi la fameuse malédiction qu'aurait lancé Jacques de Molay sut le bûcher, en 1314. Elle s'étale sur 13 générations.
Depuis le succès de Games of Thrones, "Les Rois Maudits" ont retrouvé leurs lettres de noblesse. En effet GRR Martin n'a pas caché s'être inspiré de cette saga. Voici ce qu'il en dit dans la préface de la réedition anglaise ;

«Les Rois Maudits ont tout. Des rois de fer et des reines étranglées, des batailles et des trahisons, des mensonges et de la luxure, des trahisons, des rivalités familiales, la malédiction des Templiers, des bébés échangés à la naissance, des femmes-loups, du péché et des épées, le fardeau d'une grande dynastie... le tout (du moins, la plupart) tiré de pages d'histoire. Et croyez-moi, les Capet et les Plantagenet n'ont rien à envier aux Stark et aux Lannister. Que vous soyez un fan d'heroic-fantasy ou un dingue d'histoire, l'épopée de Druon vous gardera en haleine. C'est le premier Game of Thrones.»

Tout est dit :)